dimanche 14 janvier 2018

La Fraiseuse

Depuis au moins 2 ans la fraiseuse était en panne. Un problème d'avancement de la table.



Il a fallu trouver du temps pour travailler dessus, de trouver les composants défaillants et d’acquérir de nouvelles pièces.















 En novembre, j'avais remplacé tous les composants brûlés, mais toujours rien.


J'ai donc démonté toute la boîte de vitesses de la table.










 Lundi, j'ai découvert un problème d'alimentation électrique et ...
... ça marche !  😃😁




 J'ai pu tout remonter, faire des essais.











Il ne reste plus qu'à la faire fonctionner quelques jours pour valider le dépannage.


dimanche 7 janvier 2018

Trésors Cachés 2018


Pour cette année, j'ai reçu 916 Trésors cachés de MSD.
C'est un calendrier avec sept versets bibliques par semaine, qui se rapportent à un même thème et qui finissent par une petite méditation.


Ils ont été distribués dans les œuvres de l'UEBC à Garoua (Hôpital, école primaire, collège, CTG), les églises des environs, principalement celle de Camps Chinois, et aussi à des connaissances non chrétiennes.

Cela renforcera la connaissance biblique des chrétiens et pousse à la méditation quotidienne.
Des membres de l'église UEBC de Camps Chinois

lundi 1 janvier 2018

Bonne année 2018 !



Ainsi, mes chers frères, montrez vous fermes et inébranlables. Soyez toujours plus zélés pour accomplir l'œuvre du Seigneur, puisque vous savez que le travail que vous réalisez dans l'union avec le Seigneur n'est pas inutile.
1 Corinthiens 15: v 58

Meilleurs Vœux pour cette nouvelle année !


dimanche 17 décembre 2017

Ngondo 2017

Le ngondo est une fête traditionnelle du peuple Sawa.
Elle a pour objectif de réunir les peuples côtiers une fois tous les douze mois en célébrant une grande fête culturelle animée par l'invocation des esprits de l'eau protecteur du fleuve.
Cette année la fête c'est déroulé du 11 au 16 Décembre et avait pour thème "Waye Petè" qui veut dire :La lumière, encore la Lumière.




















Vendredi soir il y avait l'élection de miss ngondo, suivi des luttes traditionnelles.









Et samedi sur les berges de la Bénoué : rites traditionnels, course de pirogue et présentation de miss ngondo.






Danse traditionnelle



















Vendeurs ambulants























La course de pirogue 




























Message des ancêtres









Miss Ngondo 2017


dimanche 10 décembre 2017

Djam'na !

Si vous connaissez un peu la Famille de Nathan, je suis La Kosma (comme on le dit chez les Mofows, dans l'extrême nord du Cameroun c'est-à-dire la 2 ème de la fratrie et Nathan c'est Konai c'est-à-dire le 4 ème). On aime bien le préciser car physiquement beaucoup se trompent !!!
Bon, j'écris un petit mot sur le blog de mon frère, car j'ai passé 3 semaines de vacances à Garoua du 21 novembre au 8 décembre. Que dire de cette visite ? Pour la 1ère fois de ma vie, moi qui aime bouger, voyager, et rendre l'utile à l'agréable, mes vacances furent de tout repos, j'ai pu vraiment me ressourcer et c'est encore mieux quand c'est dans le pays de son enfance !
Bon qu'est ce que j'ai apporté :




Premièrement j'ai réalisé de nouveaux repas pour mon frère, sa fiancée et son ami Lucas, ils ont été mes élèves, et j'espère qu'aujourd'hui ils arrivent à réaliser ses repas sans moi (confiture, sirop de folere, brioche, sablés, langue, nuggets, poisson au vin, quatre quart, yaourts, petits pains, ....). D'après mes sources cela a été très apprécié par tous et cela a permis de varier un peu leurs menus.
Deuxièmement, j'étais un peu curieuse de voir les cours qui se font à l'hôtellerie. J'ai assisté à 5 cours avec 2 classes différentes (les 2 ème année d'hôtellerie et les premiers élèves du PARSE en pâtisserie). Je me suis rendu compte très vite qu'ils avaient beaucoup de difficultés, même les enseignants avec le matériel qu'ils ont à leur disposition (four à gaz, extracteur de jus...),  et comment ne pas casser des blancs en neige dans une pâte ? Des choses basiques pour nous mais qui ne sont pas forcément évident pour eux. Donc peu importe votre niveau, vous êtes les bienvenus pour  leur donner quelques cours si vous passez par Garoua. 
J'ai donc proposé 2 recettes : une génoise et un quatre quart. Le premier, vous avez compris la raison, le  deuxième c'est pour la conservation du gâteau (testé et prouvé : il se garde une semaine dans un tupperware hors frigo sans qu'il ne sèche et reste aussi bon que le premier jour). Chose très utile quand la plupart des élèves et des camerounais en général non pas de frigo chez eux. Le plus dur à leur faire comprendre ce fut le fonctionnement d'un four à gaz et de l'importance de laisser le lèchefrite sur les flammes, de laisser la température et pas jouer avec comme si c'était sous une casserole, de mettre un papier aluminium pour diffuser la chaleur dans le four et pour le pain et brioche rajouter une boîte de conserve avec de l'eau. J'espère qu'aujourd'hui ils ont enfin compris et qu'ils peuvent l'enseigner aux autres.

Je n'ai pas fait que ça, j'ai aussi pu me ressourcer spirituellement, rencontrer des amis d'enfance, revoir ma meilleure copine avec sa famille, me balader au marché, visiter la CICAM, voir les 2 églises où mon frère va, me reposer, j'ai appris à préparer quelques plats de là bas, me faire de très beaux habits, rencontrer de nouvelles personnes et surtout faire plus ample connaissance avec ma future belle sœur tout en essayant de répondre à ses questions et lui donner pleins d'idées..... 
Un séjour qui vous semble bien chargé mais je n'ai pas vu les semaines s'écouler, j'ai vraiment profité de chaque moment. Le plus fatiguant c'est le voyage en avion mais cela est une autre histoire....!!!
À la prochaine si Dieu le veut !
Éliane

dimanche 3 décembre 2017

La langue


Voici mon 1er régime de banane du jardin :)










Ma grande sœur étant de visite, j'ai profité pour qu'elle nous apprenne à préparer la langue (un plat que j'aime).

Cette semaine j'ai donc commandé de la langue de bœuf à mon boucher, voici ce qu'il m'a donné :
A priori la langue monte jusqu'aux oreilles !

dimanche 26 novembre 2017

CICAM

Mercredi j'ai pu visiter l'usine CICAM (Cotonnière Industrielle du Cameroun), qui se situe à environ 1km de chez moi.
Elle achète le coton à la SODECOTON (Société de Développement du Coton) et le transforme en tissus.






La visite a commencé par le labo où l'on fait les tests de qualité pour la classification de la matière première.







Ensuite nous avons suivi la chaîne de production.



Le coton arrive en balle.
Puis passe dans une première machine qui va le nettoyer,


aligne la fibre,
et crée un premier gros fil








Ensuite avec 8 gros fils on tisse un autre gros fil (cette étape est faites 2 fois).

Puis avec ce gros fil, ils font le fil a tissé sur des bobines.







Avec ces bobines, on va pouvoir faire un large rouleau.





Les rouleaux sont amidonnés







Puis tissés



 Pleins de machines à tisser !

 Il reste le contrôle qualité, puis l'expédition pour la teinture.